Transition professionnelle, les 6 visages

Transition de quel profil professionnel êtes-vous ?

Coaching de transition

Transition professionnelle, une excellente étude réalisée et publiée par Adecco, Lab’Ho, Lispe du groupe IGS nous explique les différents profils des gens qui vivent une transition professionnelle. Quelques chiffres très parlant pour commencer …

Les personnes qui vivent une transition professionnelle sont pour 60% des femmes. Cela concerne un actif occupé sur 4, ce qui représente 26 % de la population active française (près de 7 millions de personnes ont vécu une transition professionnelle au cours des douze derniers mois). Les femmes, les jeunes et les personnes avec un niveau de formation avant bac (collège) et post-bac (bac+3 à bac+8) sont particulièrement concernés par le phénomène de la transition. Se reconnaître dans les différents profils suivants peut vous servir… regardez, repérez votre profil.

Les parcours

Cette étude sur les types de parcours professionnels est intéressante à plusieurs titres. Tout d’abord elle traite d’un sujet qui touche plus d’un quart de la population active, touchant ainsi 7 millions d’individus ! C’est loin d’être négligeable. Elle est intéressante car elle met en lumière un phénomène croissant et qui peut être interprété comme un symptôme sociétal actuel. Mais ce qui me semble important avec cette étude, c’est ce qu’elle met à disposition de ces personnes qui vivent une transition actuellement, permettant la résilience au cas échéant, de lever une méconnaissance, de réussir sa transition.

Frontières européennes

L’ouverture des frontières européennes, les changements successifs des lois du travail, l’arrivée de nouveaux métiers, le développement de l’informatique ubiquiste, l’extrême rapidité des échanges d’informations, sont des éléments qui concourent à une ambiance générale professionnelle qui évolue, obligeant l’être humain de s’adapter en permanence par rapport à ce qui l’entoure, mais surtout à ce qui le motive. Les personnes qui voient le verre à moitié vide diront que cela devient difficile, que c’était mieux avant, que nous perdons le contrôle…

À contrario les personnes qui voient le verre à moitié plein diront que nous avons plus d’opportunités aujourd’hui, que tout va plus vite et donc que c’est positif, … Il est vrai que nous vivons dans un ambiance de l’instantané ! Exemple : en quelle année est né mon chanteur préféré ? Euh, je regarde sur mon téléphone (enfin ce n’est plus vraiment un téléphone !), moins d’une minute et j’ai la réponse ! C’est instantané, autant que l’est l’être humain. Une caractéristique majeure de l’être humain, c’est d’être instantané.

Il vit l’instant présent… exemple : j’ai faim ! Je mange. J’ai envie de… je cherche à combler mon envie maintenant. J’ai envie de changer de métier… je cherche un nouveau job. Mon entreprise a besoin d’un middle manager… j’engage un middle manager ! Rien d’étonnant que le monde que nous créons soit à l’image de ce qui se passe en nous. Nous arrivons à créer des outils, des organisations, qui fonctionnent aussi vite que l’être humain, et fonctionnent à leur image, à leurs attentes !

Je veux recevoir les conseils quotidiens de Xavier Eloy

Dans l’entreprise

Dans l’entreprise, ce n’est pas tout à fait aussi simple que je ne l’écris dans le § précédent ! Nous rencontrons des résistances de la part de certains individus, nous vivons des différences de vitesses d’actions entre les individus, … Parce qu’il peut y avoir des objectifs différents entre le patron et les salariés, parce qu’il y a des enjeux inconscients, cachés, différents et peut être antagonistes ! Certaines personnalités sont contraignantes, d’autres vont faciliter des processus… Tant de possibilités existent !

Mais, une chose est certaine, chaque personne, chaque entreprise, vit un processus personnel, unique, qui le pousse vers un but précis, celui de se réaliser, de s’accomplir. S’accomplir à 50 ans n’a pas le même sens que de s’accomplir à 30 ans, il y a bien eu une transition entre les deux périodes, un processus, une évolution. Ce que permet cette étude sur ces trajectoires professionnelles, c’est de pouvoir s’identifier, trouver le profil dans lequel l’on se trouve en terme de transition. C’est un excellent révélateur car savoir dans quelles eaux nous nageons permet d’adapter la manière d’y nager et de mettre son énergie au bon endroit et de la bonne manière.

Conclusion

Cette étude permet de devenir clairvoyant.e sur le processus dans lequel nous sommes. C’est comme aller chez le médecin quand nous sommes malade, mais sans savoir ce que l’on a. En sortant de chez le médecin, le diagnostic est posé, nous savons, et c’est déjà une partie de la guérison. Il ne reste plus qu’à prendre le remède pour remédier à la problématique. Je vous invite à « remédier » au parcours de transition en l’accueillant et en vous faisant accompagner avec bienveillance pour la favoriser et en faire quelque chose de positif, construit. Comme l’étude le conclut, avoir un projet personnel développe une perception positive de la transition. Et vous, quel est votre projet personnel ?

Je veux recevoir les conseils quotidiens de Xavier Eloy

Bonne réflexion, bon cheminement, bon succès à vous. Xavier Eloy révélateur de cohérence professionnelle.

Elaee :La transition professionnelle en chiffres